Le plan Sater (sauvetage aéro-terrestre) a été déclenché.

Samedi 26 novembre 2016
HAUTE-SAVOIE / SAVOIE Disparition d’un petit avion entre Faverges et Albertville : l’épave retrouvée, deux morts

Le plan Sater (sauvetage aéro-terrestre) a été déclenché. Les recherches sur les pentes du mont Trelod ont permis de retrouver l’avion et les deux occupants, décédés.

-15h09 : La carlingue de l’avion a été repérée à midi, les corps ont été retrouvés plusieurs centaines de mètres plus bas, vers 14 heures.

-14h37 : L’ avion a tapé la falaise puis a fait une chute d’environ 200 mètres. Les corps auraient été retrouvés déchiquetés selon le maire de Jarsy. C’était un TB 20 de 4 places avec 2 personnes à bord.

-13h48 : L’appareil a été localisé sur le versant est du mont Trelod, en Savoie. L’affaire va être suivie par le parquet de Chambéry. D’après les premières informations, le crash s’est produit dans une combe enneigée et a été violent. L’appareil serait très endommagé.

-12h35. L’épave de l’avion aurait été localisée par les secours. Plus d’information à suivre. Les débris ont été repérés à la faveur d’une éclaircie, les sommets des Bauges étant restés dans les nuages et la brume tout le début de matinée.

Qu’est ce qu’un Socata TB-20

Le socata TB-20 est avion léger de tourisme et d’affaires dont le premier vol a eu lieu le 14 novembre 1980. Il a été mis en service en mars 1982 et construit à 2 200 exemplaires.

Dimensions :
Envergure 9,97 m
Longueur 7,75 m
Hauteur 2,85 m
Surface alaire 11,90 m2
Nombre de places 4 ou 5
Réservoirs 336 l
Masse à vide 900 kg
Masse maximum 1 400 kg

Vitesse de croisière 279 km/h

Vitesse maximale (VNE) 350 km/h
Vitesse de décrochage 109 km/h
Plafond 6 096 m
Vitesse ascensionnelle 6,1 m/s
Distance franchissable 1 290 km
Autonomie 5,5 h

-SAMEDI 9h45. Les préfecture de Savoie et de Haute-Savoie ont communiqué ce matin, pour faire le point sur les recherches. Cette nuit, les radio amateurs sont parvenus à déterminer une zone probable d’accident au niveau du plateau sommital du mont Trelod, entre Faverges et Jarsy, dans le massif des Bauges.

Les conditions météo et la neige n’ont cependant pas permis d’engager des équipes terrestres de nuit. L’opération a été suspendu de 2h30 à 7h30 du matin.

Un survol de la zone a été effectué par l’hélicoptère de la sécurité civile d’Annecy, ce samedi à 8h15. Des effectifs à pied (sapeurs-pompiers, gendarmes et bénévoles du secours en montagne) sont en cours de déploiement sur la face Ouest du mont Trelod et sur le nord de la commune de Jarsy.

Le rôle des radio amateurs de l’Adrasec

L’Adrasec 74 (Association Départementale des Radioamateurs au service de la Sécurité Civile de Haute Savoie) intervient aux côtés des services de secours et des services de l’état pour toute assistance utile en matière de réseaux et communication. C’est le cas pour les crashs aériens, pour lesquels le rôle des bénévoles est de localiser la balise de l’appareil disparu le plus précisément possible. En milieu périlleux, une mauvaise localisation peut entraîner l’échec des recherches et la mise en danger des secouristes. « Dans ce cas précis, les recherches étaient compliquées, le signal était très faible, ce qui peut s’expliquer vu les circonstances. analyse Hervé Boex, membre de l’Adrasec. D’une part le crash a été très violent, d’autre part, il n’y avait aucun point de visée autour du site du crash, la balise étant en fait située dan une petite combe. Du coup, nous avons dû travailler avec des reflets d’ondes, renvoyés par les falaises et montagnes alentour, en triangulant au mieux depuis une série de points fixes. Finalement, on a pu resserrer le secteur samedi matin avec l’aide de l’hélicoptère, qui a permis de gagner beaucoup de temps. »

SB

Les hélicoptères des secours ont effectué de multiples rotations pour définir le lieu du crash et organiser les secours

Le Mont Trelod depuis la dent de Pleuven

      

Photo Google Maps Anthony CLERGET

-VENDREDI 21h30. Malgré les efforts déployés sur place, notamment ceux des bénévoles de l’Adrasec (Association Départementale des Radioamateurs au service de la Sécurité Civile de Haute Savoie), qui ont tenté de localiser la balise de l’appareil disparu, les autorités ne sont toujours pas parvenues à déterminer un secteur précis de recherches. La nuit et la météo ont, en outre, rendu les repérages aériens impossibles. Une décision devrait être prise rapidement pour décider de l’opportunité de déployer des secouristes de nuit, en secteur escarpé, en l’absence de repères géographiques plus précis. Faute d’avancée en la matière, les opérations sur le terrain pourraient ainsi débuter à l’aube.

-VENDREDI 21 heures. Selon nos informations, l’appareil pourrait avoir décollé de Dortmund, en Allemagne, à destination d’Albertville. Les sapeurs-pompiers sont sur place, avec des équipes spécialisées dans les interventions en milieu périlleux (GMSP, EPIM, GRIMP,…) et en recherche de personnes (équipes cynophiles,…). Les opérations actuelles visent à déterminer le plus précisément possible le secteur concerné afin de déployer efficacement les hommes sur le terrain.

Un poste de commandement avancé a été installé au centre de secours de Faverges. Photo Le DL/Marité MARTINET
Un poste de commandement avancé a été installé au centre de secours de Faverges. Photo Le DL/Marité MARTINET

-VENDREDI 20 heures. Pour l’heure, les informations sont encore peu nombreuses. L’appareil, un biplace, aurait disparu dans un secteur situé à l’est de la station de La Sambuy, entre Faverges (74) et Albertville (73). Une zone particulièrement accidentée, où les recherches risquent de s’avérer délicates.

Aucune information n’a été divulguée dans un premier temps sur l’origine et la destination de l’aéronef, ni sur le nombre de personnes potentiellement présentes à bord.

Le plan Sater (Sauvetage aéro-terrestre) a été déclenché. De nombreux effectifs sapeurs-pompiers spécialisés convergent actuellement vers la zone pour débuter les recherches sur le terrain. Un centre opérationnel va être activé à la préfecture d’Annecy pour diriger et coordonner les opérations.

La préfecture et les sapeurs-pompiers de Savoie sont également mobilisés. Une coopération préparée de longue date. En octobre dernier, il y a à peine un mois, les secouristes des deux Savoie avaient justement organisé un exercice commun sur le scénario d’un crash d’avion, au lac du Bourget.

Source : Par Stéphane BOUCHET Ghislaine GERBELLOT Sylviane GARCIN | Publié le 26/11/2016 à 15:09  – le dauphine.com

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s