John Glenn est mort

22a6bf0c93_50142454_glenn-1000

John Glenn, premier américain à accomplir un vol orbital autour de la Terre, s’est éteint jeudi 8 décembre 2016 à l’âge de 95 ans. Avec lui, l’Amérique perd un de ses héros de la conquête spatiale, « une légende » comme l’a salué dans son hommage, Barack Obama, qui perd aussi un ami. « Le dernier des astronautes pionniers américains nous a quittés mais, propulsés par leur exemple, nous savons que notre avenir ici sur la Terre nous oblige à continuer d’atteindre les cieux. »

John Glenn photographié par un appareil automatique lors de son survol de la Terre à bord de Friendship 7. Au cours de son vol orbital qui a duré près de 5 heures, l’astronaute voyageait à 28.100 km/h. © Nasa cada9a4b3a_99670_john-glenn-friendship7-mercury
Né en 1921, John Glenn, devenu un pilote de chasse hors pair (il totalise 9.000 heures de vol) distingué par ses exploits lors de la seconde guerre mondiale et la guerre de Corée, se passionne petit à petit pour les questions spatiales.

Après son retour sur Terre, le héros national John Glenn défile à New York lors d’une parade célébrant son exploit. © Nasa

643dd72fab_99674_john-glenn-parade1962
D’abord, il se fait connaître en 1957 pour être le premier homme à rallier Los Angeles à New York à la vitesse supersonique. Mais c’est bien sûr après son vol orbital du 20 février 1962 à bord de la capsule Friendship 7, qui a duré 4 h et 56 mn, que l’homme, originaire de l’Ohio (il y sera élu sénateur de 1974 à 1999), deviendra une gloire nationale, inscrit à jamais dans la mémoire des Américains.

cabe68e086_99672_john-glenn-discovery-1998

John Glenn à bord de la navette Discovery, le 29 octobre 1998. Âgé de 77 ans, il passa 213 heures et 44 minutes à bord, entre autres pour étudier les effets de l’espace sur les personnes âgées. © Nasa
John Glenn aura la chance de retourner dans l’espace en 1998, 36 ans après son premier voyage, pour un séjour de neuf jours à bord de lanavette Discovery. Il y fut photographe officiel de la mission et eut l’occasion de tester les effets de l’apesanteur sur le vieillissement. Il avait alors 77 ans et depuis, demeure le plus vieilastronautedu monde à avoir séjourné dans l’espace.

Dans ce reportage historique, on découvre les préparations de John Glenn et son décollage à bord de la capsule Friendship 7. On entend son cœur battre sur Terre et dans l’espace. © Nasa, National Geographic

John Glenn interviewé lors de son séjour dans l’espace à bord de la navette Discovery en 1998. © Nasa, AP

Retour sur le vol historique de John Glenn
Article de Jean-Baptiste Feldmann, publié le 20 février 2012

Le 20 février 1962, John Glenn était le premier Américain à réaliser un vol orbital à bord de la capsule Friendship 7.
Si 1961 reste l’année qui marque les débuts de la conquête humaine de l’Espace avec le vol de Youri Gagarine le 12 avril, il faut attendre février 1962 pour voir un Américain tourner autour de la Terre. Surpris par l’exploit des Soviétiques, les États-Unis mettent dix mois pour organiser la riposte, développant un lanceur assez puissant (la fusée Atlas) dans le cadre de leur premier programme spatial, le programme Mercury. Dans le même temps les effectifs de la Nasa sont plus que triplés (passant de 10.000 à 36.000 personnes), et le Centre spatial Kennedy est construit en Floride pour pouvoir accueillir la fusée géante qui conduira des hommes sur la Lune, le centre militaire de Cap Canaveral étant trop petit.

Repoussé à onze reprises, le premier vol orbital habité américain a finalement lieu le 20 février 1962. Après un lancement suivi à la télévision par 100 millions d’Américains, John Glenn, un pilote de chasse de 41 ans qui a rejoint les rangs de la Nasa en 1959, effectue trois orbites autour de la Terre en 4 heures et 55 minutes à la vitesse de 28.234 kilomètres à l’heure. Le programme Mercury comportera trois autres missions puis sera remplacé en 1963 par le programme Gemini qui permettra d’acquérir la maîtrise des techniques de manœuvres spatiales indispensables pour relier la Lune quelques années plus tard. Ce sera fait le 21 juillet 1969 lorsque Neil Armstrong et Buzz Aldrin fouleront le sol lunaire avec la mission Apollo 11 dans la mer de la Tranquillité.
John Glenn n’a revolé qu’une seule fois par la suite. En octobre 1998 il a participé à une mission à bord de la navette Discovery pour étudier les effets de l’apesanteur sur le vieillissement, devenant à 77 ans l’astronaute le plus âgé en orbite.

Source : Futura sciences

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s