Les satellites de communication au service d’opérations de vol spéciales

Les satellites de communication au service d’opérations de vol spéciales

18 avril 2017Grâce à l’ESA, des avions utilisent des satellites de communication pour partager des informations en temps réel avec d’autres avions et des stations sol afin d’améliorer les opérations de vol.

Atmosphère, une PME toulousaine basée en France et en Allemagne, a conçu le service Planet pour fournir des données météorologiques en vol à des avions légers.

Le service Planet, basé sur des satellites de communication, a été développé avec l’aide de l’ESA pour les communications sol-bord en aviation légère. Il est maintenant utilisé par des avions de plus grande capacité et des giravions dans le monde entier.

Mesure de la formation en haute altitude de cristaux de glace

Planet est actuellement utilisé pour la communication de données pendant des opérations de vol spéciales. Celles-ci vont de la recherche scientifique au transport aérien en passant par des missions en hélicoptère.

L’Agence spatiale française, le CNES, a testé en vol un concept permettant de collecter et de transmettre des données de machine à machine via un avion. Planet a synchronisé des balises au sol avec les passes d’un avion, et vérifié que les systèmes collectaient les données requises.

Planet a des applications multiples. Airbus l’a utilisé en Asie, en Europe et en Amérique du Nord pour étudier la formation en haute altitude de cristaux de glace sur les avions. Planet a fourni des images satellites infra rouge en fausses couleurs ainsi que des cartes de givrage en temps réel pour optimiser les essais.

La NASA a utilisé Planet le mois dernier lors d’une campagne de tests de technologies et de procédures permettant d’optimiser la capacité d’arrivée des avions dans les aéroports aux heures de pointe.

Planet pendant le test de la NASA

Grâce au satellite, Planet améliore la coordination, la communication et l’échange de données en temps réel entre un avion et les équipes au sol.

De grands instituts, comme le centre allemand de recherche aérospatiale (DLR), utilisent régulièrement ce service pour des opérations de recherche atmosphérique. Celle-ci implique que plusieurs avions volent simultanément dans la même zone en prenant des mesures avec de nombreux instruments scientifiques. Grâce à Planet, les avions peuvent être coordonnés efficacement sur la base des informations transmises au sol en temps réel.

«Nous sommes ravis que le service de communication par satellite Planet d’Atmosphère soit si bien établi et tant apprécié de leurs nouveaux clients, » commente Davide Tomassini de l’ESA.

Source : ESA.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s