Ce signal extraterrestre intrigue les scientifiques depuis 1977, son origine a enfin été découverte

 

UN MYSTÈRE QUI COMMENCE EN 1977

Une équipe d’astronautes chargée d’étudier les ondes radio à l’observatoire « the Big Ear » dans l’Ohio (Etats-Unis) est le témoin, au mois d’août 1977, d’un signal étonnant : d’une durée de 72 secondes, il est particulièrement long et puissant. Jerry Ehman laisse alors échapper un « Wow ! » qui donnera son nom au signal.

EXPLICATION

Si les scientifiques ont pensé à une exoplanète, à des étoiles, à des astéroïdes ou à des signaux provenant de la Terre elle-même, tandis que certains mettaient en avant la piste des aliens, il s’avère finalement que ce signal était dû au passage d’une comète, qui n’avait alors encore jamais été repérée.

Il se trouve en effet que le signal était transmis à une fréquence de 1,420 MHz, soit la même que l’hydrogène, qui accompagne les comètes sous forme de nuage. Cette découverte a été faite par le CPS (Center Planetary Science) et publiée dans le Journal of the Washington Academy of Sciences.

L’équipe, dirigée par Antonio Paris, parvient ainsi à expliquer pourquoi ce signal n’a plus jamais été entendu : à cause du mouvement de la comète. Entre novembre 2016 et février 2017, les deux comètes qui traversaient l’espace surveillé par l’équipe d’astronautes de 1977 (P/2008 Y2 Gibbs et 266/P Christensen) sont réapparues. Les résultats du signal de 1977 correspondaient à celui émis par 266/P Christensen. Après des tests complémentaires, les scientifiques affirment bien qu’il s’agit du signal émis par une comète.

 LES TESTS

Pour valider l’hypothèse de la comète, les scientifiques du CPS se sont livrés à plus de 200 observations du spectre radio, et il s’avéra que la comète 266/P Christensen émettait un signal à 1420,25 MHz. L’équipe s’est assurée qu’aucun autre objet céleste, comme un pulsar par exemple, n’émettait pas une telle fréquence dans les parages. En déplaçant le télescope radio d’1° (60 arcminutes) par rapport à la comète puis en le recentrant sur celle-ci, les chercheurs ont observé que le signal disparaissait puis réapparaissait.

De plus, 3 comètes ont été choisies aléatoirement pour s’assurer que le spectre d’une comète était bien détectable à 1420 MHz, et que le signal « Wow ! » provenait bien d’un phénomène naturel à l’intérieur de notre système solaire.

Source : Daily Geek Show

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :