Voiture électrique : 9 erreurs à ne pas faire pour optimiser votre autonomie.

Évitez ces écueils et maximisez votre distance entre deux bornes !

Même si les autonomies augmentent chaque année, le stress de la « panne sèche » en voiture électrique est encore bien présent, surtout sur les longs trajets. Et, alors que de nombreux automobilistes passent à l’électrique, il est facile de prendre quelques mauvaises habitudes, qui, mine de rien, mangent votre batterie sans que vous ne vous en rendiez compte. Avec, à la clef, des passages à la borne de plus en plus fréquents, et du temps (et de l’argent) perdu. Voici nos conseils pour éviter ces pièges.

Les 10 voitures électriques avec la plus grosse autonomie

Utilisez les freins le moins possible

Les voitures électriques peuvent récupérer de l’énergie à la décélération : profitez de cette électricité « gratuite » au maximum ! Utilisez le mode « Brake », qui permet de freiner la voiture en augmentant la régénération au lever de pied, surtout en ville.

Ne chargez pas à plus de 80% ou en-dessous de 20%

Les batteries modernes n’aiment pas être chargées au-delà de 80%, et être déchargées en-dessous de 20%. En plus de prendre plus de temps à la recharge, vous aller à la longue user les batteries, et perdre progressivement en autonomie. Prévoyez vos bornes de recharge en fonction, et adaptez votre conduite.

Ne roulez pas trop vite et ne prenez pas l’autoroute

Si vous avez déjà pris l’autoroute en électrique, vous avez sûrement vu votre autonomie dégringoler à vue d’œil. Et pour cause : la friction de l’air augmente très rapidement avec la vitesse. Évitez donc l’autoroute, ou limitez-vous à 110 km/h. La meilleure solution reste de privilégier les routes nationales, limitées à 110 ou 80/90 km/h. Ces vitesses sont idéales pour les longs trajets. Ne perdez pas patience : vous ne ferez que payer cet excès d’entrain au moment de charger.

Ne roulez pas batteries froides

C’est une habitude en thermique, de prendre soin de réchauffer le moteur avant de prendre la route. Mais pourquoi faire pareil en électrique ? C’est simple : la chimie des batterie fonctionne moins bien s’il fait froid. Les temps de charge sont rallongés, et l’autonomie réduite. Un problème évidemment bien plus présent en hiver.

Pour faire face au phénomène, de plus en plus de voitures sont équipées d’un système de préchauffage des batteries, comme par exemple les Tesla. Si c’est le cas, pensez par exemple à rentrer l’adresse d’une borne où vous allez charger, pour indiquer à la voiture quand préparer les batteries. Une fois le « plein » fait, prenez immédiatement le volant, pour ne pas qu’elles refroidissent. En hiver, garez-vous si possible dans un garage et activez le chauffage avant de prendre le volant.

Ne mettez pas la clim’ ou le chauffage à fond

Climatisation et chauffage sont deux grands consommateurs d’énergie en voiture électrique. L’été, ne refroidissez donc pas trop l’habitacle : c’est en plus mauvais pour la santé. Même chose en hiver, mettez un pull et une écharpe plutôt que de demander aux batteries de réchauffer la voiture.

Si ces équipements sont disponibles, préférez l’utilisation de sièges et de volants chauffants ou ventilés plutôt que la température de la ventilation, ils sont plus efficaces. Enfin, pensez à préchauffer ou pré-refroidir la voiture avant de prendre le départ, quand elle est encore en train de charger.

Évitez les coffres de toit

En thermique, les coffres de toit sont un frein aérodynamique qui génère une sur-consommation : pas de raison que ça soit différent en électrique ! Évitez ces équipements, quitte à passer plus de temps à tout rentrer dans le coffre, ou à sacrifier quelques bagages.

Ne roulez pas avec des pneus sous-gonflés

Là encore, thermique ou électrique, les conséquences sont les mêmes : rouler avec des pneus sous-gonflés augmente votre consommation et diminue donc votre autonomie, en plus d’être dangereux. Prenez donc soin de vérifier vos pressions régulièrement, surtout pour un long trajet ou si vous roulez particulièrement chargés.

Ne roulez pas trop chargés

Le poids, c’est l’ennemi ! Chaque kilogramme à accélérer vous coûte en autonomie. Alors, avant de décider quel t-shirt emmener en voyage, pensez à vérifier que rien de superflu ne traîne dans votre coffre.

N’ouvrez pas la fenêtre

On vous a dit que la clim’ était gourmande en énergie, alors en été il est tentant de la baisser et d’ouvrir la fenêtre… Mais les remous ainsi créés freinent votre voiture. Et même si l’effet est infime en ville, il peut vite grappiller des pourcents de batterie une fois sur la route. D’autant que la clim’, elle, peut alors continuer à mouliner pour tenter de refroidir l’atmosphère…

Source : AUTO PLUS

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s