L’ESA ADOPTE UNE POLITIQUE DE LIBRE ACCÈS À SES IMAGES, VIDÉOS ET DONNÉES

France by Proba-V

La France vue par Proba-V, sous licence Creative Commons CC BY-SA 3.0 IGO

L’ESA ADOPTE UNE POLITIQUE DE LIBRE ACCÈS À SES IMAGES, VIDÉOS ET DONNÉES

20 février 2017L’Agence spatiale européenne a annoncé aujourd’hui qu’elle a adopté une politique de libre accès à ses contenus, qui s’applique à ses images fixes, ses vidéos et certaines de ses données.

Depuis plus de vingt ans, l’ESA partage de grandes quantités d’informations, d’images et de données avec les scientifiques, les industriels, les médias et le grand public, par l’intermédiaire de plateformes web et de médias sociaux. L’Agence fait à présent évoluer sa politique de gestion de l’information, afin de renforcer cette logique de partage.

La nouvelle politique de libre accès adoptée par l’ESA facilitera en particulier l’utilisation et la réutilisation de ses informations et données par le grand public, les médias, les acteurs de l’éducation, les partenaires de l’Agence ou toute personne souhaitant exploiter ce matériel.

« Cette ouverture de l’accès aux images, informations et connaissances de l’ESA est un élément essentiel de notre vision de l’espace 4.0, dont les maîtres mots sont information, innovation, interaction et inspiration », explique Jan Woerner, Directeur général de l’Agence spatiale européenne.

ExoMars observe Phobos en 3D, CC BY-SA 3.0 IGO

« Suite logique des politiques d’accès libre et gratuit aux données que nous avions déjà mises en place, cette démarche reflète l’intérêt croissant du grand public pour les activités de l’ESA, et offre une plus grande visibilité aux contribuables des États membres qui financent ces activités. »

Les licences Creative Commons

Comme bon nombre d’autres organisations intergouvernementales, telles que l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture, l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle et l’Organisation mondiale de la santé, qui ont récemment adopté des politiques similaires de libre accès aux données, l’ESA a décidé de recourir davantage aux licences Creative Commons, et en particulier à la licence « Attribution – Partage dans les mêmes conditions » (CC BY-SA 3.0 IGO).

Conçues pour les organisations intergouvernementales, les licences IGO de Creative Commons autorisent par exemple (dans le cas de la licence CC BY-SA IGO) la publication des images dans l’encyclopédie Wikipedia et sa médiathèque Wikimedia Commons.

Ces deux dernières années, l’ESA a testé l’utilisation de la licence CC BY-SA IGO, en y recourant par exemple pour la publication d’images de la célèbre mission cométaire Rosetta, ou encore de la planète Mars.

Test radio de l’orbiteur BepiColombo, CC BY-SA 3.0 IGO

Creative Commons est une organisation mondiale à but non lucratif, qui fournit gratuitement des outils juridiques facilitant le partage et la réutilisation de créations et de connaissances. Partenaire privilégié de l’ESA et d’autres organisations internationales, Creative Commons aide ces dernières à utiliser et à développer ces licences.

« L’accès libre et gratuit aux connaissances, informations et données est un élément fondamental de la relation de l’ESA avec le grand public et les communautés d’utilisateurs, et représente à ce titre un levier important en termes de bénéfices sociétaux », commente Marco Trovatello, qui supervise ce projet à l’ESA.

L’Agenda numérique de l’ESA

« À l’ère de l’espace 4.0, l’ESA entend renforcer sa collaboration avec l’industrie, la communauté scientifique et ses États membres. La reconnaissance de la valeur des informations que l’Agence détient pour le compte de ses États membres, et l’adoption d’une politique de gestion des données appropriée joueront un rôle fondamental dans cette optique », observe Gunther Kohlhammer, responsable de la stratégie numérique de l’ESA. Grâce à son Agenda numérique pour l’espace et à sa politique de gestion des informations, l’ESA se prépare pour le monde de demain, qui sera placé sous le signe du numérique.

Plus de 480 images Envisat sont distribuées sous licence Creative Commons

Pourquoi le libre accès ne s’applique-t-il pas à tous les contenus ?

Une grande partie des images, vidéos et autres contenus de l’ESA sont produits dans le cadre de partenariats (avec des scientifiques ou des industriels, par exemple). Dans un premier temps, l’ESA donnera la priorité au matériel dont elle détient la propriété exclusive, et aux contenus pour lesquels la question des droits de tiers a déjà été réglée.

Qu’est-ce que le libre accès ?

De manière générale, le terme « libre accès » désigne la mise à disposition gratuite et sans restriction, sur Internet, des données et conclusions de travaux de recherche. Des droits d’utilisation sont souvent accordés via des licences Creative Commons. Les définitions du libre accès sont multiples, tout comme les textes officiels relatifs à cette notion : on peut citer notamment la Déclaration de Berlin sur le libre accès à la connaissance en sciences exactes, sciences de la vie, sciences humaines et sociales, l’Initiative de Budapest pour l’accès ouvert, ou encore la Déclaration de Bethesda pour l’édition en libre accès.

Informations complémentaires

La liste des contenus de l’ESA déjà disponibles en libre accès, une foire aux questions ainsi que des informations complémentaires sont consultables à l’adresse : http://open.esa.int.

Pour en savoir plus sur l’Agenda numérique de l’ESA pour l’espace, rendez-vous sur http://www.esa.int/digital.

Source : ESA

Mises à jour : relais et balises français

ba2
La liste des relais et balises français a été mise à jour par F2MM et F4GLJ
http://www.r-e-f.org/index.php?option=com_content&view=article&id=1049&Itemi
d=492

Une aide à l’exploitation de cette liste :
http://www.r-e-f.org/index.php?option=com_content&view=article&id=1050&Itemi
d=494

Et pour les responsables d’installation, la possibilité de mettre à jour
leurs données :
http://www.r-e-f.org/index.php?option=com_jumi&fileid=5&Itemid=493


73 de F6ETI, Philippe


f6eti@wanadoo.fr
http://ph-martin.pagesperso-orange.fr/f6eti/index
_______________________________________________
Liste-al mailing list
Liste-al@r-e-f.org
http://listes.r-e-f.org/mailman/listinfo/liste-al

ba1

ISS bientôt de nouveau actif en APRS.

Nouveau matériel ARISS en route pour l’ISS

Le lancement avec succès, ce jour,  de la fusée SpaceX avec la capsule Dragon est une bonne  nouvelle pour la communauté radioamateur. En effet elle emporte à bord une nouvelle radio Ericsson pour la bande VHF. Elle viendra remplacer la radio Ericsson défaillante qui est actuellement dans le module Européen Colombus.

Une fois installé, cette radio servira pour le mode APRS et la réalisation de contacts avec les écoles.

Vous trouverez ci dessous le message en Anglais de Frank Bauer, KA3HDO

« All,

Included as part of today’s successful launch of the SpaceX Dragon vehicle
to ISS is an ARISS Ericsson 2 meter VHF radio.  This radio will replace the
Ericsson radio that failed a few months ago.  The VHF radio is used for
school group contacts and amateur packet radio in the Columbus module.  Once
the Dragon vehicle is berthed to ISS, the Ericsson will be unstowed and, at
some point, installed in Columbus, replacing the UHF radio that is now
supporting APRS packet and some school contacts.

-=-

Our thanks to SpaceX on an outstanding and historic flight from Kennedy
Space Center’s Launch Pad 39A, where many Space Shuttle missions  and nearly
all the Apollo moon missions were launched.  We also would like to thank our
ARISS benefactors-NASA and CASIS, the Center for the Advancement of Science
in Space.  And, of course, our amateur radio long-time sponsors-our national
amateur radio organizations around the world, including the American Radio
Relay League (ARRL) in the US, and our international AMSAT organizations,
including AMSAT-NA.

Before closing, I want to let you know that ARISS is making great progress
on the development of the new interoperable radio system that we hope to use
to replace our aging radio infrastructure in the Columbus module and the
Service module.  The hard (and expensive) part of this effort is just
beginning, with testing and human certification on the horizon.  We thank
all that have donated to the cause thus far.  We hope you continue to help
ARISS move forward through your support, including your volunteer time and
talent and, of course, financial contributions through the AMSAT web site
donate button.

73 es Ad Astra!«

Source : ARISS-F

Satellite : CubeSat Nayif-1 opérationnel

CubeSat Nayif-1 opérationnel… excellent transpondeur.

L’Agence spatiale indienne ISRO a lancé avec succès le satellite radioamateur Nayif-1. Le PSLV-C37 a décollé du Centre spatial de Satish Dhawan, Sriharikota, Andhra Pradesh à 03h58 UT ce mercredi 15 Février, 2017.

Le transpondeur testé depuis le Jura est classé excellent sur l’ensemble de ses caractéristiques par rapport à d’autres précédents systèmes. De nombreux contacts sur l’Europe ont été réalisés sur ce transpondeur lors de ses premiers passages.
TLE à charger: http://amsat-nl.org/download/NAYIF_TLE.txt
Télémetrie sur 145,940 MHz en utilisant 1k2 BPSK à la norme FUNcube.
Transpondeur SSB/CW :
Uplink sur 435,045 à 435,015 MHz
Downlink sur 145,960 à 145,990 MHz

 

Source : http://ref39.r-e-f.org/topic/index.html

ISS et la région de Nîmes, le 23 février 2017

ISS et la région de Nîmes.

telechargement

Un contact direct via F4HHV avec les élèves de l’Ecole primaire Elie Desplan, Boissières, et Marie Castang, Saint Dionisy, est prévu pour le 23/février/2017 au passage de 08h31 TU.

L’astronaute prévu est Thomas Pesquet, KG5FYG.

Nous sommes deux petites écoles dans les jolis villages jumeaux du sud de la France, Boissières Saint-Dionisy. Bénéficiant d’un très beau cadre, nous sommes situés à seulement 15 km de Nîmes et 40 km de Montpellier, dans la région Occitanie, sur le seuil des zones humides de Camargue et la chaîne de montagnes des Cévennes.

 

Source : Ref-39