Plan de bandes RADIOAMATEURS

-*-

Un présentation succincte des bandes radio disponibles dans le monde des radio amateurs.
Liste et plans de bande sur le site de l’IARU https://www.iaru-r1.org/on-the-air/ba…

Liste des sociétés membre de la région 1 https://en.wikipedia.org/wiki/Interna…

Détails sur les bandes WARC https://en.wikipedia.org/wiki/WARC_bands

Liste des canaux CB https://fr.wikipedia.org/wiki/Citizen…

-*-

-*-

-*-

Source : HB9GXP

Quelles sont les étoiles les plus brillantes du ciel ?

À l’œil nu, l’être humain peut voir jusqu’à 3.000 étoiles dans des conditions optimales (ciel limpide, sans pollution lumineuse). Parmi elles, des étoiles très brillantes et de couleurs différentes. Certaines sont plus visibles que d’autres car plus proches ou parce qu’elles sont très chaudes. Découvrez les étoiles les plus brillantes dans le ciel terrestre.

La pollution lumineuse éteindra-t-elle les étoiles ?  En l’espace de quelques décennies seulement, la lumière artificielle est devenue une cause de pollution. Elle menace non seulement d’éteindre nos étoiles. Mais pèse aussi de manière sensible sur la biodiversité. D’autant qu’elle pourrait bientôt ne plus venir exclusivement que de la terre ferme… 

L’étoile la plus brillante du ciel est bien sûr le Soleil, la plus proche de nous (150 millions de kilomètres, soit 8 minutes-lumière) et celle autour de laquelle la Terre tourne. Mais en dehors de l’astre solaire, devenu d’ailleurs si familier qu’on oublierait presque de l’inclure dans le classement des étoiles les plus brillantes, quelles sont celles qui irradient le plus dans le ciel terrestre ?

-*-

Sirius « l’ardente », l’étoile la plus brillante du ciel

Ciel boréal et austral confondu, c’est Sirius qui est sur la première marche du podium. Impossible de la manquer par une belle soirée d’hiver, elle scintille de toutes les couleurs au-dessus de l’horizon sud, dans la constellation du Grand Chien (Canis Majoris). Au-dessus d’elle, le chasseur Orion qu’elle accompagne. Son nom grec Seiros signifie « la brûlante » ou « l’ardente ». En effet, dans l’antiquité, son lever héliaque (avant le lever du Soleil) coïncidait avec le solstice d’été, les jours les plus chauds de l’année en Égypte et à la période où le Nil était en crue. Très importante pour les anciens Égyptiens, l’étoile, associée à la déesse Isis, marquait d’ailleurs le début de l’année. Le mot « canicule » vient du latin canicula (« petite chienne ») en résonance avec la présence de l’étoile lors des périodes de grosse chaleur.

Sirius, l'étoile la plus brillante du ciel. © Akira Fuji

-*-

L’étincelante Sirius affiche une magnitude apparente de -1,46. Distante de seulement 8,6 années-lumière, elle est la cinquième étoile la plus proche de notre Système solaireAlpha Canis Majoris (α Canis Majoris) est une étoile double. Mais son compagnon est impossible à distinguer à l’œil nu. Avec deux fois la masse du Soleil, Sirius A domine. Sirius B, quant à elle, est une naine blanche, le reste d’un Soleil – la première d’ailleurs à avoir été découverte.

-*-

La deuxième étoile la plus brillante du ciel

Canopus est la deuxième étoile la plus brillante du ciel. Sa magnitude apparente est -0,72. Elle se situe à environ 36° au sud de Sirius, au sein de la constellation de la Carène. Pour la voir, dans l’hémisphère nord, il faut être à moins de 37° de latitude. L’étoile était adorée des anciens Égyptiens.

Étoile supergéante de couleur jaune-blanc distante d’environ 310 années-lumière, Canopus est 65 fois plus grande que notre Soleil (au centre du Système solaire, elle s’étendrait jusqu’au trois quarts de la distance Soleil-Mercure) et 15.000 fois plus brillante que lui (si nous pouvions la voir de près).

Zoom sur Sirius A et son compagnon, la naine blanche Sirius B. © ESA, Hubble, Akira Fujii, DSS2

-*-

Les 10 étoiles les plus brillantes du ciel

Voici les 10 étoiles les plus brillantes du ciel – en dehors du Soleil -, les constellations auxquelles elles appartiennent, leur magnitude apparente et leur distance avec la Terre.

  • Sirius. Constellation : Grand Chien (surtout visible le soir en hiver) ; distance : 8,6 années-lumière ; magnitude apparente : -1,46.
  • Canopus. Constellation : Carène ; distance : 310 années-lumière ; magnitude apparente : -0,72.
  • Arcturus. Constellation : Bouvier (surtout visible le soir en été) ; distance : 36 années-lumière ; magnitude apparente : -0,04.
  • Alpha du Centaure (plus exactement Alpha Centauri A). Constellation : Centaure ; distance : 4,3 années-lumière ; magnitude apparente : -0,01.
  • Véga. Constellation : Lyre (surtout visible le soir en été) ; distance : 25 années-lumière ; magnitude apparente : +0,03.
  • Rigel. Constellation : Orion (surtout visible le soir en hiver) ; distance : 630 années-lumière ; magnitude apparente : +0,12.
  • Procyon. Constellation : Petit Chien (surtout visible le soir en hiver) ; distance : 11 années-lumière ; magnitude apparente : +0,38.
  • Achernar. Constellation : Éridan ; distance : 139 années-lumière ; magnitude apparente : +0,54.
  • Bételgeuse. Constellation : Orion (surtout visible le soir en hiver) ; distance : 500 années-lumière ; magnitude apparente : +0,56.
  • Hadar. Constellation : Centaure ; distance : 390 années-lumière ; magnitude apparente : +0,63.
  • -*-
Cela vous intéressera aussi

-*-
Source : FUTURA SCIENCES

À quelle vitesse se déplace la Terre dans l’espace ?

-*-

Assis chez vous ou dans un café, vous pensez être immobile ? Pourtant, relativement au Soleil, au centre de la Voie lactée, aux galaxies voisines et aussi aux amas de galaxies dans l’univers local, nous nous déplaçons à toute vitesse.

Même si de prime abord, on ne s’en aperçoit pas vraiment, notre petite planète bleue et donc nous avec, nous déplaçons très vite dans l’espace. En l’espace d’une seconde, vous avez déjà parcouru des dizaines de kilomètres dans le Système solaire. Mais ce n’est pas tout : nous bougeons dans la galaxie et celle-ci fonce à travers l’univers local…
-*-

À quelle vitesse tourne la Terre sur elle-même ?

Tout d’abord, voyons notre déplacement à la surface de la Terre par rapport à son centre. En France métropolitaine, en raison de la tectonique des plaques, on parcourt en moyenne un centimètre par an vers l’est. L’Afrique quant à elle remonte de 2 centimètres par an vers le nord. Mais le record revient à la plaque pacifique qui avance d’environ 10 centimètres par an vers le nord-ouest.

-*-

Autre mouvement à prendre en compte : la rotation de la Terre sur elle-même. Aux latitudes de la France, elle est d’environ 1.100 kilomètres par heure. Aux pôles, elle tombe à seulement 3 kilomètres par heure tandis qu’à l’équateur (40.000 kilomètres en 24 heures), elle atteint 1.600 kilomètres par heure. À noter que notre planète tourne moins vite sur elle-même qu’il y a plusieurs centaines de millions d’années.

-*-

Quelle est la vitesse de la Terre autour du Soleil ?

Autour du Soleil, cela va beaucoup plus vite. Comme chacun sait, la période de révolution de notre planète d’origine est de 365 jours et 6 heures. Une année donc pour boucler son orbite elliptique autour du Soleil (un circuit presque circulaire), long d’environ 940 millions de kilomètres. Autrement dit, la Terre et nous tous avec elle, fonçons à 107.000 kilomètres par heure en moyenne (29,78 kilomètres par seconde). Nous parcourons ainsi pas moins de 2,6 millions de kilomètres par jour.

Visuel de notre galaxie, la Voie lactée. Le Soleil et ses planètes (solar system/you are here, en jaune sur la carte) sont situés à peu près à mi-chemin entre le bord de la galaxie et le bulbe central. © New Scientist

-*-

À quelle vitesse nous déplaçons-nous dans la Voie lactée ?

Mais ce n’est pas fini. La Terre, comme tous les autres corps du Système solaire, gravite autour de son étoile le Soleil… lequel se déplace autour du bulbe galactique, aux côtés de centaines de milliards d’autres étoiles. Il lui faut ainsi environ 230 millions d’années pour faire le tour de notre galaxie (le Soleil est situé à environ 26.000 années-lumière du centre de notre galaxie dont le diamètre est de 100.000 années-lumière). Depuis qu’il est né, il y a 4,6 milliards d’années, le Soleil aurait ainsi déjà effectué 20 révolutions. Selon les sources, sa vitesse moyenne dans la Voie lactée oscille entre 720.000 kilomètres par heure (200 km/s) et 900.000 kilomètres par heure (250 km/s).

-*-

À quelle vitesse nous déplaçons-nous dans l’univers local ?

Enfin, notre galaxie et toutes les autres se déplacent dans le cosmos. La Voie lactée et sa voisine la Galaxie d’Andromède — située à environ 2,5 millions d’années-lumière — s’attirent mutuellement. Nous fonçons ainsi vers elle à environ 400.000 kilomètres par heure (112 km/s). À ce rythme, les deux galaxies devraient entrer en collision dans 3 à 4 milliards d’années — une fusion qui donnera naissance à l’Androlactée.

Rien n’est immobile. Notre amas de galaxies local se déplace lui aussi relativement à d’autres. Nous parcourons ainsi chaque heure quelque 2,1 millions de kilomètres en direction de l’amas de galaxies de la Vierge. Et l’immense groupe de galaxies se déplace à travers le grand continent galactique auquel nous appartenons : Laniakea.

À noter que les valeurs indiquées varient un peu selon les sources et peuvent encore changer avec les progrès des observations.

-*-

Cela vous intéressera aussi

-*-

Les « platistes » ne voient pas la Terre ronde  La Terre est plate, les « platistes » en sont convaincus et ils ne manquent pas d’arguments pour le démontrer.

-*-

Source : FUTURA SCIENCES.

La conquête de l’Annapurna, des pages d’histoire(s) et de polémiques

La conquête de l’Annapurna fut la première ascension d’un géant himalayen. (DR)
-*-

La conquête de l’Annapurna par un groupe d’alpinistes français en juin 1950 a donné lieu à un best-seller mondial, mais aussi à plusieurs versions divergentes puis à des querelles d’édition. C’est le côté sombre qui a jeté une ombre sur l’épopée.

-*-

C’est une voie royale pour Maurice Herzog. Une fois revenu, pendant les longs mois qu’il passera à l’hôpital, il va alors dicter sa version de l’histoire. Annapurna, premier 8000 sort en 1951. Il s’en serait vendu entre 12 et 15 millions d’exemplaires. Mais Louis Lachenal qui, pendant l’expédition, n’avait cessé de consigner ses réflexions sur un cahier, ne se retrouve pas dans ce que raconte Herzog. Il envisage à son tour de donner sa version des faits mais meurt en 1955.

-*-

Gérard Herzog, écrivain et frère de Maurice, se rend alors chez Arlette, la veuve de Louis, et lui propose de s’occuper de l’édition du manuscrit. Les Carnets du vertige sortent en 1956. Dans une version modifiée, réécrite et cosignée par Gérard Herzog.

Le premier livre sur l'exploit publié dès 1951. (DR)

Le premier livre sur l’exploit publié dès 1951. (DR)
-*-

Quarante ans plus tard, en 1996, Michel Guérin, qui vient de lancer sa maison d’édition consacrée aux ouvrages de montagne, décide alors de publier la version originelle du texte de Lachenal dans une réédition des Carnets. Sans les coupes et les réécritures. Mais quelques années plus tard, un procès intenté par la femme de Gérard Herzog donne raison sur le fond à Guérin mais tort sur la forme, pour des histoires de droits d’auteurs. L’ouvrage est retiré de la vente.

-*-

Deux livres attisent le feu

Ce n’est pas terminé : après avoir retrouvé le texte original et quelques autres écrits de Lachenal, un nouveau livre, Du mont Blanc à l’Annapurna, devait paraître cet été, toujours chez Guérin. Validé juridiquement pour éviter tout litige, il aurait dû accompagner la célébration des 70 ans de la victoire française. Coronavirus oblige, la sortie a été reportée à septembre. En attendant, il est possible de se procurer le remarquable Annapurna une histoire humaine, écrit par Charlie Buffet (éditions Guérin), qui revient en détail sur l’expédition française.

Enfin, pour attiser le feu, deux autres livres vont faire sensation. Le premier, écrit par l’Américain David Roberts et paru en 2000, se veut investigateur et remet en cause la version officielle des faits. L’auteur de Annapurna, une histoire de cordée prétend qu’Herzog et Lachenal ne seraient pas allés jusqu’au sommet. Le buzz est conséquent, même si de nombreuses personnes interrogées ne se retrouvent pas dans les propos que l’auteur leur prête. Ultime coup de tonnerre, Félicité Herzog, fille de Maurice, publie en 2012 chez Grasset Un héros, roman dans lequel elle dessoude son père et écorne sa légende alpine : Félicité laisse entendre qu’il se serait entendu avec Lachenal pour raconter autre chose que la vérité…

-*-

Source : L’EQUIPE

Marée noire à l’intérieur du cercle arctique

L’état d’urgence a été déclaré après que 20 000 tonnes de carburant diesel se soient répandues dans une rivière à l’intérieur du Cercle Arctique. Les images satellites prises par Sentinel-2 du programme Copernicus montrent l’étendue de la marée noire.

D’après les médias, le déversement s’est produit suite à l’effondrement vendredi 29 mai 2020 d’un réservoir de carburant d’une centrale thermique située près de Norilsk et exploitée par une filiale de Norilsk Nickel.

-*-

On rapporte que le carburant a parcouru 12km depuis le lieu de l’accident. Dans cette animation, le carburant est visible dans la rivière Ambarnaïa le 31 mai et le 1er juin 2020 ; il est aisément identifiable par sa couleur rouge.

La rivière Ambarnaïa se jette dans le Lac Piassino, un grand plan d’eau et la source du fleuve Piassina.

La mission Sentinel-2 comprend deux satellites qui fournissent la couverture et les données nécessaires au programme européen Copernicus. Les passages fréquents de la mission sur une même zone et sa haute résolution spatiale permettent de surveiller de près les changements dans les plans d’eau.

Les images de la mission Sentinel-2 du programme européen Copernicus montrent l'étendue de la marée noire à l'intérieur du cercle arctique
Les images de la mission Sentinel-2 du programme européen Copernicus montrent l’étendue de la marée noire à l’intérieur du cercle arctique

-*-

 

Comment faire une recherche Google à partir d’une image ?

On ne le sait pas forcément, mais Google dispose d’un outil grâce auquel on peut effectuer une recherche à partir d’une image trouvée sur Internet. Une option très pratique qui permet d’identifier des lieux, des objets ou des personnes d’un simple clic.

-*-

Il vous est sûrement arrivé, au gré de vos pérégrinations sur la Toile, de tomber sur la photo d’un personnage, d’un lieu, d’un objet à propos duquel vous auriez aimé en savoir plus. Le moteur de recherche Google peut vous apporter une réponse si vous faites un simple clic droit sur l’image. Cette fonction est disponible par défaut avec le navigateur Chrome et sur Firefox, à condition d’installer une extension Google Search by Image.

-*-

Recherche Google à partir d’une image avec un clic droit

Pour faire une recherche Google à partir d’une image avec un clic droit :

  1. Dans votre navigateur Internet, placez le curseur sur l’image à propos de laquelle vous souhaitez obtenir des informations puis faites un clic droit.
  2. Dans le menu contextuel, sélectionnez l’option Rechercher une image avec Google. Une page de résultats va s’ouvrir avec en tête les dimensions de l’image source et, lorsque cela est possible, l’identification de ce qu’elle contient. Google propose également une sélection d’images similaires ainsi qu’une liste de sites Web contenant des images identiques.
  3. À noter que l’option fonctionne également depuis la version Android et iOS du navigateur Chrome en effectuant une pression prolongée sur l’image voulue puis en sélectionnant l’option Rechercher l’image sur Google.

La recherche d’une image sur Google peut se faire d’un clic droit depuis les navigateurs Chrome ou Firefox ou bien grâce à Google Images. © Futura

-*-

Recherche à partir de Google Images

Pour faire une recherche à partir de Google Images :

  1. Il existe une autre option qui consiste à effectuer la recherche directement depuis la page Google images. Cliquez sur l’icône représentant un appareil photo située dans le champ de saisie.
  2. Plusieurs possibilités s’offrent alors à vous : copier puis coller l’url de l’image pour laquelle vous souhaitez faire une recherche, faire glisser une image depuis l’explorateur de fichier de votre ordinateur ou sélectionner un fichier sur votre disque dur

-*-

Source : FUTURA TECH