ISS à l’œil nu.

Peu de gens le savent mais il est possible de voir passer la station spatiale internationale (‘ISS,) la nuit bien sûr mais à l’oeil nu. Que ce soit en Normandie ot partout ailleurs.

Pas besoin de matériel, il suffit de télécharger une appli gratuite : ISS Finder, ISS detector et autres

Explications :

FO/F6BCW, l’île de Huahine

île de Huahine,


-*-
Didier, F6BCW sera actif depuis Tahiti, IOTA OC-046, Polynésie française , du 16 au 21 octobre 2022 et du 26 au 30 octobre 2022. Il sera actif après son expédition aux îles Marquises , TX7G .

Didier, F6BCW sera actif depuis l’île de Huahine, IOTA OC – 067, Polynésie française , du 25 au 30 octobre 2019. Il opérera sur 80 – 10m CW.

Adresse directe QSL : Didier CADOT, 180 rue du Moulin de la couture – 71440, TRONCHY, FRANCE.

Nébuleuse de la Tarentule observée par James Webb

Le télescope spatial James Webb prend une image époustouflante de la nébuleuse de la Tarentule
Par Andrew Jones publié le 6 septembre 2022 Webb a révélé de nouveaux détails sur la pépinière stellaire 30 Doradus, connue sous le nom de nébuleuse de la tarentule.

Le télescope spatial James Webb a livré une vue spectaculaire et sans précédent d’une région de formation d’étoiles connue sous le nom de nébuleuse de la Tarentule.
Une combinaison des instruments infrarouges haute résolution du télescope spatial James Webb révèle des milliers de jeunes étoiles jamais vues auparavant dans la pépinière stellaire, officiellement nommée 30 Doradus.

L’incroyable nouveau détail capté par le télescope spatial de 10 milliards de dollars montre du gaz et de la poussière dans la nébuleuse , ainsi que des galaxies d’arrière-plan lointaines.

Le superbe nouveau détail de l’image signifie que Doradus 30, initialement surnommé Tarantula pour son apparence d’araignée, peut maintenant être vu comme ressemblant également à l’antre d’une tarentule fouisseuse, doublée de soie.

La photo est la dernière d’une série d’images époustouflantes publiées par JWST, qui a été lancée le jour de Noël 2021 et a publié ses premières images en juillet. Les images récentes incluent un  » anneau d’Einstein  » parfaitement formé .

La nébuleuse de la Tarentule est située à 161 000 années-lumière dans le Grand Nuage de Magellan et est la région de formation d’étoiles la plus brillante des galaxies les plus proches de notre Voie lactée, collectivement connue sous le nom de Groupe local. La nébuleuse présente un intérêt particulier pour les astronomes qui étudient la formation des étoiles. La nébuleuse a un type de composition chimique similaire à celle des régions de formation d’étoiles de l’époque où le cosmos n’avait que quelques milliards d’années, offrant ainsi un aperçu unique de la façon dont les étoiles se sont formées dans le passé cosmique profond.

JWST est une collaboration dirigée par la NASA avec des contributions de l’Agence spatiale européenne et de l’Agence spatiale canadienne.
https://www.space.com/james-webb-space-telescope-tarantula?utm_source=notification

Fermeture des refuges sur la voie normale du Mont-Blanc : qui est Antoine Rattin, gardien des refuges et de la liberté des sommets ?

Le Refuge du Goûter dans les Alpes avait été fermé par le maire de Saint-Gervais (Haute-Savoie) durant l'été 2022 à cause des risques de pierres dues aux fortes chaleurs. (GREG YETCHMENIZA / MAXPPP)
Le Refuge du Goûter dans les Alpes avait été fermé par le maire de Saint-Gervais (Haute-Savoie) durant l’été 2022 à cause des risques de pierres dues aux fortes chaleurs. (GREG YETCHMENIZA / MAXPPP)

Il s’appelle Antoine Rattin, 49 ans, guide de haute montagne et gardien coordonnateur des refuges : c’est-à-dire le Gouter 120 places situées à 3 825 m, la Tête Rousse à 3 260 m et le Nid d’aigle, beaucoup plus bas, à 2 450 m. Les deux premiers ont été fermés le 5 aout sur décision du maire de Saint-Gervais, et n’ont pu rouvrir que le 20 août. Quand je l’ai eu en ligne, il était d’abord un peu agacé de la mauvaise publicité faite au sommet des Alpes cet été : « Cet été, il y a trois pierres qui sont tombées deux fois. Il y a un Indien qui a filmé un gros bloc qui tombait. Mais au mois d’août 2020, des blocs comme ça, il en est tombé plusieurs fois par jour et on n’a pas fermé pour autant. « 

On comprend qu’au moment de la fermeture, il y avait 80 randonneurs au refuge du goûter, et qu’après deux étés de Covid-19, l’activité avait enfin repris et que tout le monde s’en réjouissait. Fermer les refuges, cela impacte le travail de 50 salariés dont il a la responsabilité. Or, à l’entendre, les chutes de pierre sur cette façade ouest n’ont pas été pires que d’habitude, loin de là.

« Des gens qui ne sont pas du tout à leur place »

En réalité, ce qui pose vraiment problème, et il en convient, ce sont surtout les comportements de certains randonneurs, qui montent donc par le petit train depuis la gare de saint Gervais-Le Fayet. Certes ils doivent obligatoirement avoir une réservation dans un refuge faut de quoi ils font demi-tour. Mais cela n’évite pas certains comportements inadaptés. Ce qui a fait prendre cette décision au maire de Saint Gervais, Jean-Marc Peillex, qui n’hésitait pas à faire le parallèle avec Disneyland. « On n’était pas loin de ça, confirme Antoine Rattin, parce qu’on avait quand même des gens qui, au lieu de faire une cordée de deux ou de trois comme c’est l’usage, c’était des personnes qui tentaient l’ascension par groupes de sept, huit, dix. Au bout d’un moment d’ailleurs, ils savaient même plus qui était avec qui et pas forcément encordés. Quand ils arrivent au refuge, ils se rendaient compte que tout le monde avait des crampons, mais pas eux. Donc ils demandaient s’ils en louaient. Ce sont des gens qui ne sont pas du tout à leur place. »

Ce qui est étonnant, c’est qu’Antoine Rattin explique qu’il n’était pas du coin. Il ne vient pas de bien loin, il est originaire de l’Oisans. Il a d’ailleurs fait beaucoup de randonnée, puis d’alpinisme. Le déclic c’est son service national au centre de formation des CRS en montagne à Chamonix. Il a fait toute une série d’ascensions pour pouvoir candidater à l’examen de guide. Finalement, c’est seulement en 1999 – il était aspirant guide – qu’une touriste japonaise lui a demandé de l’emmener au Refuge du Goûter et qu’il a découvert l’endroit.

« Des îlots d’humanité »

Il a gardé ce refuge pendant quatre étés de 2016 à 2019, de juin à fin septembre. Désormais, il coordonne les trois refuges depuis la Vallée, gère les questions techniques, les équipes ou l’hélicoptère. Car oui, c’est un peu schizophrène mais il y a un hélicoptère pour acheminer les vivres, ou redescendre les déchets. Aujourd’hui, il passe encore un tiers des quatre mois d’été là-haut et on l’écouterait des heures en parler.  » Le refuge du Goûter, comme tous les refuges de haute montagne, on est des îlots d’humanité dans un milieu hostile à l’homme », raconte Antoine Rattin.

« Le refuge, c’est un peu les phares de l’altitude ou les alpinistes viennent se reposer à juste titre se réfugier, manger, dormir et repartir. C’est un privilège que d’être dans les refuges. On est aussi dépositaire de l’information que nous rapportent les cordées. »Antoine Rattin, gardien du refuge du Goûter

à franceinfo

Le réchauffement, il le constate, à l’échelle de sa vie d’homme. En 1998, il a fait partie de la dernière promotion d’aspirant guide à passer son épreuve de glace au glacier des Bossons, après il était inaccessible du fait du retrait glaciaire. LMême chose pour la Mer de Glace. Tous ceux qui y sont allés le savent : l’escalier était à quelques minutes. Il faut aujourd’hui marcher très longtemps avant de le rejoindre. Fait rarissime durant cet été 2022 très chaud et qui a frappé Antoine Razttin : il y a eu de la pluie au refuge du Goûter. « Habituellement à 3 800 m d’altitude en été, il fait 4, 6 ou 8 degrés la journée, mais la nuit, les températures sont négatives et quand il y a des précipitations c’est de la neige, raconte-t-il. Cette année, c’était de l’eau ! »Voir les commentaires

Partager :Partager sur TwitterPartager sur Facebook

Fréquences mission Artemis

-*-

I
-*–
Attribution de fréquences radio à la mission Artemis

La mission NASA Artemis 1, dont le lancement prévu pour ce 29 août 2022 vient d’être reporté, va transporter de nombreuses charges utiles secondaires CubeSat vers la Lune.
-*-
Vous trouverez ici une brève description de chaque charge utile Artemis I ainsi que leurs attributions de fréquences ITU associées.
-*-
La grande majorité des communications seront effectuées dans la bande X, donc un observateur amateur ne pourra probablement pas suivre la majeure partie de la mission, du moins pas sans une configuration coûteuse, mais certaines émissions en bande S et UHF sont également attendu.
-*-
Voir l’attribution des fréquences ici :
https://sgcderek.github.io/blog/artemis-1.html