Bulletin F8REF – Semaine 39 – 2020

Bulletin F8REF bulletin-f8ref@r-e-f.org

================================

Le bulletin F8REF de la 39me semaine de 2020 est disponible en ligne.

Il est consultable ici : http://f8ref.r-e-f.org/

73 de Jean-Pierre F6BIG – f6big@free.fr

Responsable du bulletin F8REF

====================================================

Sommaire :

INFOS NATIONALES

– Revue Radio-REF

– Les revues Radio-REF d’avril et de mai 2020 en libre accès

– Consultation informatique de la revue Radio-REF

– Diffusions du bulletin F8REF sur l’air

– Réseau F9TM

– Commission Concours

-*-

INFOS DÉPARTEMENTALES

– 93 – Seine Saint-Denis – Brocante Radiofil et Fête de la Science le 03/10/20

-*-

INFOS DIVERSES

– Indicatif spécial TM82ALC

– Indicatifs spéciaux TM1LY & TM100LY 

– Programme Galva V3.00

Film complet : UFO Life, la première de la face nord du Chamlang – Piolet d’or 2020

JX2US île Jean Mayen

-*-

Eric, LA2US sera actif depuis Jan Mayen Island, IOTA EU – 022

d’octobre 2020 à mars 2021

Il opérera sur les bandes HF, CW, FT8. Il se concentrera sur 160, 80, 40, 30m.

Fréquences CW – Les fréquences recommandées pour IOTA ou le début de la bande.
Fréquences FT8 – 1843, 3585, 7056, 10131, 14090, en mode F / H.

QSL via ClubLog OQRS, LOTW.

QTH – la ville d’Olonkinbyen (du nom de Gennady Nikitich Olonkin).

Qra Loc – IQ50pw.

-*-

Source : http://ref39.r-e-f.org/topic/index.html

Icom IC 705.

-*-

IC-705

Mobile radioamateur HF/50/144/430MHz,

5W (sur batterie) / 10W (sur secteur),

QRP SDR, écran couleur tactile 4.3″,

compatible D-STAR tous modes (DV/ SSB/ CW/ RTTY, AM/ FM),

Bluetooth, WLAN,

récepteur GNSS intégré avec fonction log et repéteur,

port microSD et USB,

connecteur BNC.

Livré avec microphone haut-parleur, batterie et câble d’alimentation DC.

Disponibilité Automne 2020

  • IC-705 face

    Cliquez pour agrandir

  • IC-705 sur bureau

    Cliquez pour agrandir

  • IC-705 tenu à la main

    Cliquez pour agrandir

  • IC-705 en mode mobile

    Cliquez pour agrandir

  • IC-705 à la main

    Cliquez pour agrandir

  • IC-705 à la montagne

    Cliquez pour agrandir

  • IC-705 arrière

    Cliquez pour agrandir

  • IC-705 côté

    Cliquez pour agrandir

  • IC-705 côté 2

    Cliquez pour agrandir

  • IC-705 dessus

    Cliquez pour agrandir

  • IC-705 petite taille

    Cliquez pour agrandir

Les + Produits

  • Emetteur-récepteur tous modes HF/50/144/430 MHz avec mode D-STAR DV
  • Système d’échantillonnage direct RF (Full SDR)
  • Analyseur de spectre en temps réel avec Waterfall (chute d’eau)
  • Large écran tactile couleur (4,3’’)
  • Conception compacte et légère
  • Entrée alimentation externe (13,8V) et batterie BP-272 fournie pour solution portable
  • Puissance jusqu’à 10W (avec alimentation externe) et 5W (avec BP-272)
  • Fonctions complètes pour le mode D-STAR
  • Bluetooth et Wi-Fi intégrés (envoi de photos, connexion : smartphone, casque audio…)
  • Sac de transport adapté pour les opérations en portable (LC-192 en option)
1480€25 TTC
Dont 0,25 € d’éco-contribution

Une caméra géante équipera l’Observatoire Vera-C.-Rubin

Une caméra géante équipera l’Observatoire Vera-C.-Rubin pour filmer l’Univers pendant dix ans. Le Laboratoire national de l’accélérateur SLAC à Stanford vient de terminer l’assemblage du capteur et a réalisé les premières photographies avec une définition de 3,2 milliards de pixels.

Le plan focal est composé de 189 capteurs individuels de 16 mégapixels, le tout placé dans un cryostat afin d’atteindre une température de fonctionnement de -101 °C. Les différents capteurs doivent être alignés à moins d’un dixième de l’épaisseur d’un cheveu humain pour assurer un plan focal parfaitement plat. L’assemblage avec une telle précision a nécessité six mois de travail.

-*-

La caméra géante de 3,2 milliards de pixels sera placée dans l’Observatoire Vera-C.-Rubin pour créer un film de l’univers. © SLAC National Accelerator Laboratory

-*-

Les premières images de 3,2 gigapixels prises sans objectif

L’appareil manquant actuellement d’objectif, les scientifiques ont utilisé un sténopé pour projeter des images sur le plan focal. Ils ont ainsi réalisé plusieurs photographies pour vérifier l’alignement et le bon fonctionnement des capteurs. Pour cela ils ont fait appel à divers objets avec une texture détaillée, dont une tête de chou romanesco. Les images obtenues sont accessibles sur le site du laboratoire.

L’Observatoire Vera-C.-Rubin utilisera cette caméra pour photographier, à intervalles réguliers de quelques jours, l’intégralité du ciel vu depuis l’hémisphère sud. Le projet devrait durer dix ans, et créera ainsi la plus grande vidéo de l’Univers. Les scientifiques espèrent ainsi étudier la Voie lactée, mais aussi mieux comprendre la formation des galaxies, la matière noire ou encore l’énergie noire.

-*-

Source : FUTURA SCIENCES

APRS via ISS – Conseils pour un fonctionnement réussi

Il y a un peu plus d’un an, un article sur mes expériences après avec la Station spatiale internationale à paru dans le numéro zéro du magazine imprimé. Depuis lors, beaucoup de choses se sont passées et j’ai reçu de jolis QSO dans mon journal de cette façon. Malheureusement, l’émetteur-récepteur qui avait été utilisé comme digipeater sur l’ISS a cessé de fonctionner à la fin de l’été 2016. De ce fait, aucune opération après l’ISS n’a été possible du tout. Cependant, quelques semaines plus tard, une solution temporaire dans la bande de 70 cm avait été publiée et les expériences avec l’ISS souhaite se poursuivre. L’APRS via ISS est plus complexe sur la bande de 70 cm. L ‘Vraisemblablement en raison de l’effort plus important nécessaire, moins d’opérations effectuées via le digipeater de 70 cm. Au printemps 2017, l’émetteur-récepteur défectueux de 2 m pourrait être remplacé. Le message s’est répandu rapidement et en quelques heures, le digipeater a été bien fréquenté et utilisé à nouveau. J’ai eu beaucoup de retours pour mon article à l’époque et j’ai prouvé que de nombreux radioamateurs étaient curieux sur le sujet. Aujourd’hui encore, de nombreuses demandes me parviennent et je suis interrogé pour obtenir des conseils et des astuces pour le fonctionnement. Raison suffisante pour reprendre ce sujet passionnant.

Quelle antenne convient?

C’est la question la plus souvent posée. La réponse simple: essayez l’antenne que vous possédez déjà. J’ai entendu des rapports d’amateurs de radio qui pourraient placer leurs balises via ISS en utilisant une antenne de canard en caoutchouc. Alors n’est-ce pas une bonne idée de commencer simplement? Cependant, vous ne devez pas vous attarder sur cela et utiliser de meilleures antennes après un court laps de temps. Lorsque j’utilise un équipement portatif, j’utilise toujours l’antenne télescopique Diamond RH-770 que j’ai mentionné dans l’article à l’époque. J’utilise l’antenne Diamond NR-770H lorsque je suis dans la voiture. Les deux antennes ont un diagramme de rayonnement plat et donc un rayonnement utile.Mais les antennes à pince de fenêtre fabriquées par JWX peuvent également être utilisées. Bien sûr, vous obtiendrez un gain plus élevé en utilisant des antennes directionnelles. Mais aussi en utilisant une antenne Yagi log-périodique ou petite, l’ISS peut être utilisé. Bien que l’inconvénient soit qu’une antenne directionnelle doit être pointée correctement pour qu’elle fonctionne. Si vous obtenez moins de 4 watts de votre émetteur-récepteur portable, vous commencez à utiliser une antenne directionnelle.

Quelle est la puissance nécessaire?

Les émetteurs-récepteurs portables modernes génèrent généralement environ 5 watts. Ceci est – en combinaison avec une antenne décente absolument suffisante, pour être entendu par l’ISS. Taner Schenker, DB1NTO a même pu transmettre une balise via l’ISS en utilisant le PicoAPRS. Ce petit appareil ne fournit que 1 watt de puissance de sortie, mais combiné à une petite antenne Yagi, c’est suffisant.

Quels pass sont adaptés?

J’ai essayé d’envoyer des balises à l’ISS depuis de nombreux endroits, j’ai presque toujours réussi. Une ligne de vue non obstruée par rapport à la trajectoire de vol est important. J’ai même eu du succès dans les canyons de rues étroites, mais l’ISS n’est utilisable que pendant une courte période. Si vous n’avez pas une bonne vue, vous recherchez un col aussi haut que possible. L’élévation la plus élevée doit alors être comprise entre 70 ° et 90 °. Une antenne avec un diagramme de rayonnement plat sur un toit de voiture serait désavantagée, mais elle fonctionne toujours. Je ne tiens pas compte de tous les cols en dessous d’une élévation de 20 ° à cause de ma région et de mes sites d’antenne modérés.Par conséquent, tous les passages au-dessus de 20 ° sont intéressants pour moi. Chez moi dans JO62, cela signifie généralement deux à trois passes, une durée de cinq à six minutes, par jour.

Comment trouver des pass adaptés?

Les passes nécessaires peuvent être trouvées plus facilement en utilisant des logiciels de suivi par satellite ou des applications. J’utilise de préférence le  détecteur ISS  par habitude sur mon smartphone, comme mentionné dans l’  article à l’époque . Il affiche toutes les passes de l’ISS dans la version gratuite. Si vous souhaitez afficher les passes de NO-84 ou d’autres satellites de radio amateur, vous aurez besoin de la version pro ou vous devez déclencher un achat intégré. Vous pouvez également utiliser l’  application gratuite  AMSATdroid FREE .
Un programme que j’aime utiliser sur mon ordinateur est  Orbitron .Bien qu’Orbitron ait été développé pour Windows, il fonctionne également sous Linux en utilisant l’émulation par Wine. Mais avec  Gpredict  il existe également un outil open source indépendant de plate-forme pour le suivi des satellites. Il fonctionne sous Windows, Linux et Mac OS. Pour iOS,  Satellite Explorer Pro  est le logiciel de choix.

Rien reçu – Quelle pourrait en être la cause?

Au moment où le digipeater est actif, vous êtes pratiquement toujours en mesure de recevoir l’ISS. Mais de temps en temps, le digipeater n’est pas actif. Lors de la maintenance de l’ISS, des manœuvres d’accostage ou d’autres activités extra-routières, le digipeater est éteint. Le digipeater ne peut pas non plus être utilisé pendant les contacts scolaires programmés ou pendant les transmissions en SSTV. La raison peut souvent être trouvée grâce à des recherches effectuées via des opérateurs AMSAT actifs.

Le digipeater est-il même actif?

Si le digipeater est actif du tout, peut être déterminé en utilisant le site Web ariss.net. La capture d’écran suivante nous montre, à titre d’exemple, que l’indicatif d’appel RS0ISS a été entendu il y a 1h et 18 minutes par un portail SAT et que les données ont été diffusées à APRS-IS. De plus, nous pouvons voir que certaines stations australiennes et américaines ont été entendues récemment.


Sur  ariss.net  ne peuvent être trouvés que des paquets de l’ISS. Des informations sur l’activité d’autres satellites comme par exemple NO-84 (PSAT) peuvent être trouvées sur  pcsat.findu.com . Là, les identifiants PSAT et PSAT-1 présentent un intérêt. Chaque fois que le PSAT-1 est transmis, le digipeater est désactivé. C’est le cas la plupart du temps. Donc, si vous recevez des données de télémétrie envoyées par PSAT-1, vous n’avez pas à essayer de transmettre. Les deux sites Web mentionnés sont des sources importantes concernant l’activité récemment. Vous y trouverez votre indicatif d’appel, si votre transmission est entendue par un SAT-Gate.Si vous voulez savoir quand le digipeater du NO-84 redeviendra actif, vous devriez jeter un œil au blog de  Mike Rupprecht (DK3WN) . Là, vous aurez des conseils de temps en temps, si le digipeater est à nouveau activé. La durée pendant laquelle le digipeater du NO-84 reste actif dépend du niveau de la batterie. Chaque fois que la tension chute en un point spécifique, le satellite se réinitialise et donc désactive le digitalpeater du satellite.

À quelle fréquence dois-je transmettre des balises de position?

Pour pouvoir répondre à cette question, il faut garder à l’esprit qu’une fréquence simplex est utilisée à la fois pour la liaison montante et descendante. La règle Highlander s’applique. Il ne peut y en avoir qu’un  qui utilise la fréquence successive avec succès. En outre, cela s’applique que seul le signal le plus fort sera entendu. Ainsi, si vous transmettez sans interruption en utilisant une puissance de sortie de 50 watts et un suivi automatique et que vous envoyez des paquets toutes les secondes, vous ne laisserez aucune autre station avec un équipement moins performant que le vôtre. Si vous utilisez un émetteur-récepteur portable, vous pouvez absolument transmettre des balises de position toutes les vingt à trente secondes.Je transmets les balises avant et j’essaye d’obtenir un créneau horaire entre les autres. Les stations fixes utilisant plus de puissance et de meilleures antennes ne devraient pas transmettre de balises plus une fois par minute. Des messages personnels à d’autres radioamateurs peuvent être envoyés plus souvent, si nécessaire. Il est important d’envisager de laisser aux autres opérateurs la possibilité de faire de même.

Comment se dérouler un QSO dans APRS?

Un QSO se fait simplement en utilisant des messages APRS. La station A écrit un message à la station B, la station B répond à la station A, la station A procède à l’échange…
Selon Bruce Paige (KK5DO), cela suffit pour un QSO complet, à son avis un échange de rapports et de localisateurs n’est pas nécessaire.  Cet homme a été directeur de l’AMSAT-NA et a été chargé des concours et des récompenses. Néanmoins, le rapport et le localisateur RST sont souvent échangés en plus de l’indicatif d’appel. La signification d’un rapport est controversée, pour diverses raisons.

Trouver un partenaire QSO

Obtenez une balise à une position unique vers l’ISS est un jeu d’enfant. Cependant, si vous souhaitez créer des QSO via ISS ou PSAT, vous constaterez que ce n’est pas si simple. Les deux stations doivent avoir l’ISS, respectivement le satellite, à portée en même temps. En outre, les deux stations ont besoin de la synchronisation correcte pour l’émission et la réception. Vous recevez beaucoup de balises de position d’autres stations sur un laissez-passer. Théoriquement, il pourrait y avoir un partenaire QSO derrière chaque station et vous pourriez leur envoyer un message et attendre une réponse. En pratique, cette procédure ne s’est pas avérée efficace. Je le gère donc différemment.Je regarde toujours les données brutes sur ariss.net et je recherche les indicatifs d’appel des stations qui envoient des messages personnels à d’autres stations. Je le fais aussi au cas où je n’aurais pas le temps de m’opérer. Je veux juste obtenir une liste personnelle des opérateurs.
Si vous faites cela pendant un certain temps, vous savez qui utiliser un clavier et qui transmet des balises sans pilote.

Bien sûr, c’est plus simple via un sked. Vous vous engagez à l’avance sur un pass qui convient aux deux stations, puis vous vous concentrez sur la réalisation d’un QSO complet. Grâce à cette méthode, j’ai déjà pu insérer des QSO dans le journal.
De nombreux radioamateurs actifs peuvent être trouvés sur Facebook ou Twitter. Ces plates-formes fonctionnent bien pour organiser les skeds et pour échanger des expériences. Les novices à la recherche du premier QSO via ISS sont entre de bonnes mains dans le groupe Facebook   «APRS via ISS & Satellit»  (allemand, remarque du traducteur).

Liste de contrôle pour le premier essai

  1. Emplacement avec vue imprenable sur le ciel? Passer avec une élévation de plus de 30 ° dans les prochaines minutes?
  2. L’équipement est testé testé? Des paquets terrestres ont été reçus?
  3. Le silencieux sur le récepteur est-il ouvert? Le régulateur de volume est-il adapté à la TNC?
  4. Réglez la fréquence sur 145825 MHz
  5. définir le chemin APRS sur ARISS
  6. Si vous pouvez recevoir d’autres stations, essayez de vous émettre.

Quel logiciel convient-il?

En gros, tous les clients APRS qui peuvent envoyer des messages fonctionnels. De nombreux opérateurs ne jurent que par UISS, car il a de nombreuses fonctions utiles. En outre, il peut être utilisé avec n’importe quel TNC ou audio modem. Pour une station fixe, je recommanderais UISS et Direwolf. Comme je n’utilise quasiment que des portables, je préfère utiliser APRSdroid sur mon téléphone portable.

Quel matériel convient le mieux?

Fondamentalement, chaque émetteur-récepteur portable FM de 2 m en état de marche convient. Un simple émetteur-récepteur portable ou d’anciennes radios mobiles professionnelles (PMR) en combinaison avec un TNC ou un modem audio est bien adapté. Si vous ne souhaitez pas utiliser un ordinateur ou un smartphone pour envoyer des messages, les émetteurs-récepteurs portables avec APRS intégrés peuvent être une autre option. Si vous allez acquérir une nouvelle radio, vous recherchez des fonctions qui simplifient l’opération ultérieure. Les réponses automatiques aux messages entrants sur les radios Keenwood se sont avérées utiles. Une installation de stockage pour les messages prédéfinis est très pratique si vous souhaitez envoyer un message rapidement.

Après le col

Vous visitez  ariss.net  ou  pcsat.findu.com  après le passage et vérifiez si vous avez été entendu. Si votre essai via l’ISS a réussi, vous devez imprimer les données brutes ou faire des captures d’écran, si vous souhaitez obtenir une carte QSL de RS0ISS. Vous pouvez chercher un commentaire demander une carte QSL sur le  blog de DK9JC  (en allemand, remarque du traducteur), d’ailleurs. Si votre essai n’a pas réussi, réessayez et modifiez votre configuration.

À PROPOS DE 

Je travaille dans une organisation de services informatiques et gère principalement des serveurs de messagerie et des serveurs Linux. Je suis actuellement engagé avec VHF / UHF, APRS et HAMNET. De plus, je gagne en expérience dans la construction d’antennes.

Scintillation de la Station Spatiale

-*-

Les étoiles scintillent. Il s’avère que les vaisseaux spatiaux aussi. Ralf Vandebergh a capturé le phénomène dans cette courte vidéo de la Station spatiale internationale (ISS) le 3 septembre 2020 :

« C’est l’un de mes meilleurs enregistrements de l’ISS », déclare Vandebergh. « J’ai enregistré la vidéo à l’aide d’un télescope de 10 pouces aux Pays-Bas tout en suivant manuellement la station spatiale dans le ciel. »

Dans la vidéo, la station spatiale semble exécuter une danse. Ceci est le résultat de la scintillation – un phénomène causé par des irrégularités thermiques dans l’atmosphère terrestre. Au fur et à mesure que des paquets d’air relativement chaud et froid dérivent devant la station spatiale, l’image de la station est pliée et réfractée. Les mêmes paquets d’air font scintiller les étoiles.

La scintillation est un défi majeur pour photographier l’ISS sous l’atmosphère terrestre.

Ce phénomène visuel vécu depuis la terre est également actif sur les liaisons EME. Bien que le scintillement des signaux modifiés par les échos est un peu différent en EME, sa visualisation présente permet de mieux se rendre compte qu’à certains moments le signal EME en retour sera bien abimé.

Info de https://spaceweather.com/

-*-

Source : http://ref39.r-e-f.org/topic/index.html